Le Franc CFA : une question de fond, et non une question de forme !

Franc CFA, une question de fond

Le 19 août 2017, le non moins controversé Kémi Séba déclenchait la furie de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). La raison,  lors d’une manifestation contre la «Françafrique», l’activiste brûlait un billet de 5 000 francs CFA (7,6 euros).

Ma réaction sur le sujet…

A ce propos, on m’a demandé si l’acte de #KemiSeba qui a consisté à brûler un billet de 5000 francs CFA était bien illégal. J’ai répondu en bon ivoirien par une autre question. Était-il normal ou du moins légal pour Rosa Parks de s’asseoir dans l’un des quatre premiers sièges réservés aux blancs du bus de James Blake ?

L’action de cette jeune dame de 42 ans permis par la suite de faire connaitre un certain Martin Luther King Jr. Le fameux pasteur qui a popularisé les théories de la non-violence et de la désobéissance civile.

En claire, et pour ne pas répondre précisément à la question posée, je dirais que oui. En effet, c’est bien dangereux d’inciter volontairement ou tacitement à la détérioration de la monnaie fût-elle la propriété du porteur ou de l’institution émettrice. Cependant, il semble que toutes avancées significatives en matière de droits de l’homme, d’autodétermination, d’indépendance, recèlent en soi une forme d’illégalité (dans le sens noble du terme).

Pour ma part, il ne s’agit pas de singer le geste de l’activiste panafricain. Geste qui, il faut le dire, pourrait priver trois vaillantes familles d’un bon repas. Il s’agit simplement de s’éveiller, d’éveiller les consciences, de débattre arguments pour arguments de la question du francs CFA. Cela, pour qu’émerge enfin une Afrique ouverte,  libre  et surtout responsable ses choix.

Enfin, je me sens obligé de conclure mon propos par un proverbe, un peu comme Rémy N’Gono de l’émission Radio Foot Internationale – RFI.

« Quand le sage désigne la Lune, le naïf regarde le doigt. ». Auteur inconnu.

Signalons que, tout d’abord en détention préventive, le Français Kémi Séba sera relaxé par le tribunal de Dakar puis rapatrié en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *